25 novembre 2017 - La petite Sirène - Ingrandes-sur-Vienne (86)
6 décembre 2017 - La petite Sirène - Bidart (64)
10 décembre 2017 - La petite Sirène - Haux (33)
17 décembre 2017 - La petite Sirène - Samatan (32)
...

 < Aliénor exagère ! - Mythologie, le destin de Persée (création nov 2017) > 

Peer Gynt

L’épopée 

C’est l’épopée formidable et dérisoire d’un jeune rêveur mégalomane qui part en quête de soi. D’abord il échoue à conquérir le royaume des Trolls dont il avait séduit la princesse, puis il abandonne celle qu’il aime dans une cabane du grand nord, se perd dans le monde, se retrouve vingt ans plus tard riche armateur spécialisé dans le commerce négrier, se sauve de la mort en se faisant passer pour prophète dans une tribu du Sahara, échappe au désert en se faisant nommer empereur dans l’asile d’aliénés du Caire, puis on le perd de vue, et on le retrouve vieux, réchappé d’un naufrage, errant sur sa lande natale où il cherche vainement à prouver au refondeur d’âmes, et au Diable lui-même, qu’il a eu un grand destin. In extremis, Peer Gynt est sauvé par l’amour de celle qui l’aimait et qui l’avait attendu toute sa vie dans sa cabane en haut de la montagne.

Cette épopée, à elle seule, est passionnante et distrayante. D’abord par la profusion des situations et des genres dramatiques. Ensuite par l’acuité de l’auteur : le monde est plein de pièges et de forces indomptables, et c’est en voulant leur échapper que le héros échoue systématiquement. Mais ce n’est pas tout : en riant du sort de Peer Gynt, nous nous identifions progressivement à la quête intérieure que dévoile son épopée. Peer Gynt proclame souvent qu’il veut « être soi-même ». Enfermé dans une société étriquée, il lui oppose ses rêves d’une haute existence, et sa volonté peu commune de les réaliser. Ainsi, partout où il passe, son charme opère : on l’écoute, on le croit, on le suit. Jusqu’à l’inéluctable moment de la désillusion, où on le rejette comme un charlatan. C’est que Peer Gynt avance dans le monde avec des douleurs et des peurs enfouies avec une volonté qui confine au grotesque. Si bien qu’au bout du compte, il semble dépasser son objectif d’« être soi-même », et se comporter davantage comme les Trolls qu’il abandonne, et dont la doctrine est « Suffis-toi toi-même ». Ce qui survit aux illusions et désillusions de cette quête, c’est le puissant élan de vie de Peer Gynt. Ce qui rend ce personnage non seulement drôle mais surtout attachant, c’est que, malgré tous ses échecs, il se relève toujours, et il repart. On voit bien qu’il n’est pas assez ancré, qu’il change de foi comme de chemise, mais on lui sait gré d’incarner aussi toute la vitalité de nos errements. Et on veut le suivre jusqu’au bout du chemin, car on a encore l’espoir d’y rencontrer, comme Peer Gynt, un amour absolu qui nous attendait patiemment.

Cette pièce immense, ramenée à une durée d’une heure trente, devient ici la trame d’un spectacle pour cinq comédiens, animant eux-mêmes une cinquantaine de marionnettes et masques, et jouant la musique de scène créée à l’époque par Edvard Grieg. Laurent Rogero joue Peer Gynt, et quatre comédiens autour de lui déplacent des castelets, surgissent affublés de masques ou dans des marionnettes géantes, jouent, manipulent, inventent... Peer Gynt faisant le tour du monde est traduit, en dynamique scénique, par le monde qui tourne autour de lui. Invention scénique, jeu avec le théâtre, ses genres et codes, ce spectacle met en scène la comédie moderne de l’homme qui se cherche et se fuit sans cesse, sans souci d’autrui, quitte à passer à côté de l’existence.

Dossier-StoryBoard 

Création 12 janvier 2017 à L’Odyssée - Scène Conventionnée de Périgueux

Coût de cession 3500€ ++ Accueil de 6 personnes en tournée

Plateau min : 8m x 6m x 4m

PDF - 1.5 Mo
Dossier Peer Gynt

6 Cours de Tournon
33000 Bordeaux
+33(0)5 56 48 11 20