...

Impressions publiques

Du vendredi 16 juin 2006 au

Cette mise en jeu donne d’abord à voir quatre jeunes gens en chair et en os, tout occupés à leur découverte de l’amour : Chimène, Don Rodrigue, Dona Urraque, Don Sanche. Bientôt, ces jeunes gens évoluent dans le vaste champ des enjeux du pouvoir et du devoir qu’incarnent les figures du père. Don Gomès, Don Diègue, Don Fernand, Don Alonse et Don Arias sont figurés par des marionnettes, manipulées de près ou de loin par le roi Don Fernand. Enfin s’affrontent le pouvoir et l’amour, en un chassé-croisé intense qui laissera probablement intacte la frontière entre ces deux mondes. À défaut de compréhension, pères et enfants, amour et politique, parviennent à des arrangements qui sauvent les apparences. Le Cid doit être un spectacle coloré de passions, avec un traitement particulier du corps : la mise en jeu repose essentiellement sur la prise en charge concrète de l’espace par l’acteur (jeu avec passerelle, escaliers, estrade, rideaux), sur des transpositions du rapport à l’autre (avec les marionnettes des pères, les figurines des suivantes), sur une exaltation physique du comédien (inspirée par la danse et le chant flamenco). Enfin, cette incarnation est renforcée par le rapprochement volontaire des acteurs avec les spectateurs dans un cadre de représentation qui s’apparente à un théâtre de tréteaux. Ce théâtre doit piller, avec joie et sans complexe, les traditions théâtrales qui parient sur l’émerveillement des spectateurs : s’émouvoir des grandes passions et jubiler au spectacle d’acteurs qui, comme des enfants, jouent les héros.

PNG - 19.7 ko

Revenir à l'agenda
6 Cours de Tournon
33000 Bordeaux
+33(0)5 56 48 11 20