...

Quel Cid ?

Du vendredi 16 juin 2006 au

PNG - 83.1 ko

Je souhaite monter le Cid dans sa version de 1637, le Cid que Corneille écrivit à l’âge de 31 ans et qui eut tant de succès qu’il fit scandale - un scandale qui explique en partie les corrections que l’auteur fit de sa pièce jusqu’en 1660 pour aboutir à la version qui fait ordinairement référence.

Rappelons vite que ce Cid est une tragi-comédie - on pourrait dire une tragédie romanesque empruntant à la comédie, à l’histoire, à la légende - dont le principal moteur est la passion amoureuse.

Ce qui frappe, c’est la parfaite harmonie entre l’évidence de la passion centrale qui unit Chimène à Rodrigue et la richesse des autres passions qui exaltent involontairement leur amour : l’orgueil de Don Gomès, l’honneur de Don Diègue, la douleur de Dona Urraque, la jalousie de Don Sanche, le devoir de Don Fernand, et d’autres intérêts encore qui constituent une exceptionnelle mise à l’épreuve de ce grand amour.

Les règles du jeu que je propose à la représentation du Cid ont pour ambition de mettre au jour, de façon claire et contrastée, la passion de deux amants au cœur d’un monde agité.

L’enchevêtrement des forces dans le Cid, qui confine au paradoxe ou à la comédie, est ici figuré par la cohabitation des acteurs et des marionnettes. Ce parti pris permet de différencier toutes les individualités de la pièce, aux prises avec les passions contrariées, les codes sociaux et moraux, les devoirs politiques. En outre, la puissance de la manipulation par la voix ou par la main met en jeu l’influence de certains personnages sur d’autres. Ainsi, cinq personnages apparaissent en chair et en os, quatre sont représentés par des marionnettes.

Revenir à l'agenda
6 Cours de Tournon
33000 Bordeaux
+33(0)5 56 48 11 20