27 août 2017 - Aliénor exagère ! - Festival de Théâtre de Blaye et de l’Estuaire
19 septembre 2017 - Nouvelle création // Mythologie - Pessac (33)
14 novembre 2017 - Mythologie - GLOB théâtre // Bordeaux
...

où en étais-je ? le 7 février 2010 par Laurent

De l’eau a coulé sous les ponts - j’aime cette expression. Quelques nouvelles pour ceux qui viendraient en prendre - qu’ils n’hésitent pas à en donner.

Le projet Campagnes et Compagnie est terminé. On peut dire que ça finit mal, on peut dire que ça finit bien. Je peux dire que les politiques locaux n’ont, le plus souvent, pas assez pris le relais de ce projet pour en apprécier la dimension sociale et politique. Je peux dire que le milieu culturel a considéré ce projet avec trop d’a priori pour venir le voir à l’oeuvre sur le terrain, ou pour le considérer avec un regard neuf. Si bien qu’il n’est pas de poussée suffisante pour que ce projet rebondisse. Je peux dire aussi que nous avons tourné cinq de nos créations en milieu rural, que nous avons créé et tourné trois pièces inspirées des pays de Gironde, que nous y avons travaillé avec près de 100 personnes, que l’aventure fut unique pour eux comme pour nous. Je peux dire que nous avons fait venir du monde dans des salles des fêtes où l’on n’en attend plus guère lorsqu’il s’agit de théâtre.

Le compagnonnage avec la ville d’Eysines est terminé. On ne peut pas dire que ça se termine mal. Je peux dire qu’au terme d’une action de trois ans qui s’est déroulée dans la reconnaissance de notre travail sur la ville, nous aurions dû être suffisamment "compagnons" pour avoir de réels échanges sur des sujets comme un théâtre rénové, un nouveau festival, une programmation, un nouveau projet culturel impliquant les associations et les services de la ville. Si bien que je n’ai pas vu la nécessité de poursuivre l’aventure. Je peux dire que nous avons fait six créations en trois ans avec près de 100 Eysinais. Je peux dire que le public était nombreux, que la joie était au rendez-vous, et que le brassage social en jeu eût été un exemple pour beaucoup de théâtres.

Ces deux projets nous ont beaucoup mobilisé pendant trois ans. J’y ai appris beaucoup de choses que je partagerai ultérieurement (peut-être pas sur ce site), et nous y avons laissé quelques plumes. Comme nous n’avons pas mis toutes nos forces au service du seul critère de "l’excellence artistique", on a pu nous croire passés dans le camp du "socio-culturel", ou de "l’animation du territoire". Certains experts de la DRAC nous estiment perdus, et en ce moment, il ne fait pas bon fournir à l’Etat le bâton pour nous battre.

Mais 4 de nos spectacles tournent toujours (Dom Juan, L’Enfant sur la montagne, Aliénor exagère, Le Soleil sous l’arbre), et un nouveau spectacle, Le Ventre de papa, sera créé le 1er octobre prochain à la chapelle Mussonville à Bègles. Il s’agit d’un solo, en collaboration avec le dessinateur de BD David Prudhomme (primé la semaine dernière au festival d’Angoulême). Et d’autres projets mijotent dont je ne peux parler pour le moment. En bref, nous rassemblons nos forces pour les mettre au service de la création. Une création qui, nourrie des expériences humaines des trois années passées, débarrassée d’un idéalisme tout quichottesque, devrait gagner en maturité.

6 Cours de Tournon
33000 Bordeaux
+33(0)5 56 48 11 20